top of page

Poème "La Lune"


PREPARATION :


Je t'invite à prendre le temps de le lire à haute voix dans un lieu calme, pour qu'il résonne au plus profond de toi.


 

Parfois, je m'égare au fond de ma détresse,

Trop souvent, je meurs dans mon immense forteresse.

L'une comme l'autre, m'emprisonne à grande vitesse,

Et Lune dans l'autre, j'aperçois au loin ma déesse.


Parfois, une chose en moi ressemble à la sagesse,

Trop souvent, elle se confond avec ma paresse.

L'une comme l'autre, m'amène une certaine ivresse,

Et Lune dans l'autre, me montre ma propre richesse.


Parfois, je suis plongé dans cette tristesse,

Trop souvent, dans l'ombre de mon allégresse.

L'une comme l'autre, je m'en désintéresse,

Et Lune sans l'autre, en vivre serait une maladresse.


Parfois, je m'exprime avec la plus grande tendresse,

Trop souvent, je me tait dans la plus grande finesse.

L'une comme l'autre, me plonge dans l'impolitesse,

Et Lune dans l'autre, les mots transgresse.


Lune, tu es ma maitresse.


 

Merci pour cette lecture.


A très vite!


Celui qu'on nomme Grégory.

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page