top of page

Y*g* P*rn : je me mets à nu.


YOGA PORN!!


Oui oui, on en est bien là chères lectrices et chers lecteurs.


Je vais vous partager ici mon vécu qui j'imagine n'est pas un cas isolé.


Mais tout d'abord, définissons ce qu'est le Yoga Porn ou Porn Yoga. Car la compréhension peut-être assez large et les interprétations suivre beaucoup de plans.


Pour Yoga, je vais vous la faire très courte, car cela est quand même le centre de nos conversations. Et nous estimerons par Yoga ici, toute pratique physique, énergétique, spirituelle et philosophique, liée à la recherche de l'union du corps et de l'esprit dans le but de nous libérer de notre condition humaine (sous entendu ici inconscience et souffrance). Je sais que cette définition va en faire bondir certains et sourire d'autres, mais prenez ce mot Yoga au plus large que vous puissiez de votre point de vue personnel actuel quel qu'il soit.


Maintenant le mot qui fait cliquer! "Porn" que nous étendrons à pornographique, et regardons tout de suite la définition du dictionnaire :

Représentation (sous forme d'écrits, de dessins, de peintures, de photos, de spectacles, etc.) de choses obscènes, sans préoccupation artistique et avec l'intention délibérée de provoquer l'excitation sexuelle du public auquel elles sont destinées.

OK maintenant que cette définition est là, je me permets de la reformuler pour l'adapter à notre situation .

Représentation, sous toutes formes d'expressions, de choses, sans préoccupation et avec l'intention de provoquer l'excitation du public.

Nous voici donc avec une belle représentation de ce que peut-être le PORN au sens large. Maintenant développons un peu ce sujet.


Pourquoi j'en arrive à parler de cela? Pourquoi je viens vous parler du Yoga Porn?


Car j'ai pu constater à quel point, à un moment de ma vie, j'étais accro à regarder des postures de yoga des plus belles femmes et des plus beaux hommes du monde qui s'exhibaient sur le web (et notamment Insta). Et c'est au fil du temps que cette addiction est devenu croissante sans même m'en rendre compte, s'en même en avoir conscience et n'a pas hésité à dériver de plus en plus.


Il n'y a pas si longtemps que j'ai pris conscience que ce mal me rongeait au plus profond de mon être, de manière insidieuse et sournoise.


En approfondissant le sujet d'une manière plus large, j'ai commencé à me rendre compte que le point d'entrée était devenu la performance, le spectacle et la beauté des corps sans tenir compte de la nature de ce qui était dans ces corps, de ces personnes, elles étaient devenues ma nourriture, je mangeais des postures à longueur de journée. Mais cela ne s'arrêtait pas seulement au spectacle visuel, mais aussi par la diversité, cela devait être toujours plus, toujours différent, mais aussi toujours plus hypersexualisé (spoiler alert : rédaction en cours d'un article sur l'hypersexualisation du Yoga).


Au début je me suis fait de beaux mensonges à moi même, que je faisais cela pour m'inspirer, pour me motiver, pour … me rendre finalement malade, de choses qui ne m'appartenaient pas et qui nourrissaient mon désir sans jamais assouvir quoi que ce soit, sans jamais rien nourrir en moi, à part ce vide grandissant, dans lequel je sombrais minutes après minutes, jours après jours, mois après mois.


Et comme toute chose, nous pouvons composer, aussi bien dans la lumière que dans nos ténèbres les plus profonds. J'ai pu aussi observer dans les gens que je suivais sur Insta, que plus la personne pouvait être sensuel ou sexualisé et plus j'étais accro, et ça les algorithmes l'ont bien compris! (pour infos, ils faut plusieurs mois pour que les algo Insta commence à moins vous proposer de chose hypersexualisé). Et là on comprend encore plus cette notion de Yoga Porn.


Car oui quand je regardais mon feed Insta, rien de "moche" n'était là, tout était lisse, enjolivé, stérile d'une beauté filtré, manipulé. Je vivais dans le monde virtuel de Barbie et Ken! Et je ne vous laisse pas imaginer le contraste, quand je me reconnectais à la vie "normale", quand je retournais dans les studios et que la réalité me frappait si violemment que je ne m'en rendais même plus compte. Et je descendais, doucement mais surement sur cette pente sombre.


Et un jour, j'ai décidé que cela en était trop, j'ai décidé d'arrêté de regarder vers l'extérieur, tout du moins plus avec ce désir, plus avec cette envie. J'ai donc commencé à me sevrer de ce Yoga Porn, j'ai commencé à recentrer tous ces moments à observer les autres, vers ma propre pratique, chaque fois que je commençais à regarder "ailleurs", je me répétais au plus profond de moi même : "Ne goûte pas à ces démons, ce qui va te nourrir est en toi, profondément, tu n'as qu'à aller plus profondément en toi pour trouver ce chemin."


Depuis que j'ai pris cette décision, je n'ai jamais autant pratiqué, jamais autant changé, jamais autant évolué, et surtout je n'ai jamais autant été en paix. Même si bien sûr ce n'est que le début du chemin. Et que chaque jour, est un travail de tout instant pour ne pas retomber dans cette inconscience, car nous sommes à chaque instant sollicité pour se laisser de nouveau entrainer.


Alors je vous invite, à réfléchir quelques minutes à ce que vous vous exposez sur les réseaux, sur le net. Qu'est-ce qui nourrit votre esprit ? Est-ce que c'est du spectacle ? Est-ce du Yoga Porn ? Est-ce toutes ces news des horreurs de notre monde? Est-ce que vous vous sentez en PAIX quand vous sortez de ces moments ? Si la réponse est NON, alors vous nourrissez votre être avec ce qui peut vous répugner le plus et bien souvent sans en être conscient. Et à tous ceux qui grognent déjà, non je suis conscient et vigilant, je vous dis tout de suite, arrêtez de vous mentir et regarder honnêtement, qu'est-ce qui vous a amené à lire ces lignes ?


Bien à vous.


Au plaisir de vous retrouver toujours plus conscient.


Greg




35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page